Archives de l’auteur : adminBoxe

Toujours pas de boxe en salle…

Par Alexandre TerriniPublié le 02.05.2021

Le Président de la République, Emmanuel Macron, a détaillé, le 29 avril, le calendrier et les modalités du déconfinement progressif et par étapes du pays. Si le sport va évidemment en bénéficier ainsi que les organisateurs d’événements, la boxe, elle, demeure soumise à de sérieuses restrictions.

Si le déconfinement démarrera officiellement, comme prévu, le 3 mai avec la fin des restrictions de circulation – en clair, de la limitation de dix kilomètres autour du domicile – en journée, c’est le 19 mai qui marquera un premier véritable tournant. En effet, le public sera alors autorisé à revenir assister en tribunes à des manifestations dans les stades en plein air et dans les enceintes fermées. Et ce, dans la limite de 1 000 spectateurs en extérieur et de 800 en intérieur. Ce qui mettra un terme au huis clos jusque-là en vigueur lors des galas pugilistiques. Un moindre mal pour les promoteurs et les clubs de la FF Boxe. Les compétitions pourront, en outre, se terminer plus tard dans la mesure où le couvre-feu sera décalé à 21 h 00.

En revanche, si cette date actera la reprise des activités sportives en extérieur et dans les lieux couverts dans le cadre de protocoles adaptés, celle-ci ne concernera pas les disciplines de contact, en particulier les sports de combat et les arts martiaux. Ce qui signifie qu’il ne sera possible de s’adonner au noble art qu’à compter du 9 juin et encore, uniquement en extérieur. En somme, il ne sera toujours pas praticable dans les salles, que l’on soit mineur ou majeur. D’ailleurs, le Gouvernement n’a, pour l’instant, pas ouvert la voie à une généralisation des disciplines de contact ni, donc, de la boxe. Pareil scénario ne figure, de surcroît, pas au programme de la quatrième phase du déconfinement à partir du 30 juin. Le couvre-feu, lui, sera retardé à 23 h 00 avant d’être supprimé pour de bon le 30 juin.

Ecole de boxe en extérieur

Samedi 13 mars, de 14h30 à 15h30 cours de boxe en extérieur pour les enfants de l’école de boxe.

A vienne : Sur le terrain de basket à l’extérieur du gymnase de la convention – en face du club et à coté de l’école Pierre et Marie Curie.

Au Péage de Roussillon : Stade de foot synthétique rue croix morand.

Attention pas d’accès aux vestiaires ni aux toilettes. Prévoir de l’eau.

En espérant vous voir.

Si pas de confinement, nous prévoyons tous les samedis jusqu’à la réouverture des salles.

Les salles de boxe désormais également fermées aux mineurs

Lors de son allocution du jeudi 14 janvier, le Premier ministre Jean Castex a annoncé un nouveau durcissement des mesures sanitaires.

Outre les pratiquants adultes qui ne sont toujours pas autorisés à reprendre le sport en salle, les mineurs se voient désormais également refusés l’accès aux gymnases, dans le cadre scolaire comme extrascolaire.

Les sports de combat accusent un nouveau coup dur suite à ce développement de la situation n’allant pas dans le sens espéré.

Le Président de la FF Boxe, André Martin déclare « Comme l’on pouvait le redouter les nouvelles mesures du Gouvernement ne vont pas dans le sens d’une reprise de la pratique pour tous. La communauté de la boxe et du sport français dans son ensemble se retrouve toujours plus en difficulté. Il nous faut faire preuve d’une grande solidarité pour surmonter ensemble cette épreuve« .

A défaut de ne pouvoir pratiquer de manière collective, la FF Boxe encourage ses licenciés à maintenir une activité physique régulière et à prendre soin de leur santé comme ils le peuvent, en s’entraînant à l’extérieur ou chez soit, toujours dans le respect des mesures gouvernementales.

L’école de boxe ré-ouvre ses portes à compter du 15 décembre.

Les jeunes boxeurs de l’école de boxe – Vienne et Péage de Roussillon – sont donc habilités à retrouver le chemin de la salle et à s’entraîner à compter de la mi-décembre. Par ailleurs, les clubs auront la possibilité d’organiser des stages à leur intention durant la période des fêtes. Dans tous les cas, les contenus pédagogiques devront scrupuleusement respecter le « Protocole de reprise d’activités sportives des mineurs », publié par le ministère des Sports, lequel bannit notamment toute forme d’opposition.

Vienne, entraînement du samedi 23 décembre 2020 (photo J.P Rousset)

L’étau se desserre… un peu

Dans son allocution télévisée du 24 novembre, le Président de la République, Emmanuel Macron, a précisé les pistes du déconfinement. Pour ce qui est des sports, et en particulier de ceux qui se déroulent en intérieur, le retour à la normale n’est pas pour demain.

Le déconfinement se déclinera en trois phases. A compter du 28 novembre, seules les activités extrasolaires en plein air des mineurs seront de nouveau permises. Ce qui signifie que les jeunes licenciés des clubs de boxe ne seront toujours pas autorisés à reprendre le chemin de la salle. Ils ne le seront, si tout va bien, qu’à partir du 15 décembre, date à laquelle les activités extrascolaires en intérieur seront possibles. Les jeunes pourront alors aller à l’entraînement gants aux poings, à condition, toutefois, que la France soit repassée en dessus du seuil des 5 000 contaminations quotidiennes. (…)

UNE RÉOUVERTURE DES SALLES AUX ADULTES LE 20 JANVIER ?

Quid de la pratique des adultes, en particulier des sports de combat, lesquels inquiètent plus particulièrement le Gouvernement ? Là, l’Exécutif entretient le flou et la famille du noble art commence à trouver le temps plus que long, redoutant les pertes en ligne. La troisième étape du processus est en effet programmée le 20 janvier. Si la situation sanitaire évolue favorablement, les salles de sport seront habilitées à rouvrir leurs portes à tout le monde, y compris aux seniors. Par conséquent, il devrait en aller de même pour les associations pugilistiques. Cependant, à ce jour, cela demeure une forte probabilité et non un acquis.

Par Alexandre TERRINI Publié le 25.11.2020
L’étau se desserre… un peu – Fédération Française de Boxe (ffboxe.com)